SANTE

Le dispensaire d’Ambatofotsy

En 2017 des travaux ont été réalisés pour agrandir le dispensaire d’Ambatofotsy devenu trop exigu face à l’affluence sans cesse grandissante de malades qui a rendu nécessaire l’arrivée d’une infirmière pour seconder l’infirmière responsable Sœur Honorine dès le premier trimestre 2018. Ces aménagements permettent d’accueillir les malades et leur famille dans de meilleures conditions :

  • Une salle est désormais réservée aux soins et aux examens, assurant ainsi une qualité d’hygiène appréciable,
  • Une pièce spécifique pour la pharmacie et le matériel qui sont classés et rangés dans des boites plastiques et donc mieux protégés,
  • Une zone d’attente abritée de la pluie ou du soleil.

Aujourd’hui les besoins urgents sont nombreux et votre aide serait bienvenue :

  • Du lait maternisé 1er âge, (besoin annuel 300 boites de 900gr) indispensable pour sauver les bébés ayant perdu leur mère à la naissance (10% des accouchements) ou ne pouvant être allaités pour diverses raisons (dénutrition de la mère, maladies…etc). Beaucoup de bébés arrivent dans un état catastrophique.

Le dispensaire d’Ambatofotsy est un lieu indispensable à la survie du village et de ses environs car c’est le seul lieu de soins pour cet endroit très enclavé (coupé du monde quand la piste est impraticable durant la saison des pluies).

Grâce au travail acharné de Sœur Honorine, des bébés sont sauvés, des enfants soignés peuvent être scolarisés, des adultes dépistés (lèpre, tuberculose…) sont guéris et reprennent leur travail pour nourrir leur famille. Dans ce contexte tous les dons sont vraiment très utiles.

En 2018 :  de l’attente devant le dispensaire

En 2018 :  triplement des surfaces des étagères de la pharmacie

Dispensaire avant agrandissement

Dispensaire après agrandissement en 2017

Pharmacie avant travaux

Pharmacie après travaux

Salle de consultation avant et après travaux

Opération de Zalhia et de Fransisco

L’année 2017 a également été marquée par l’opération de 2 jeunes enfants, Zalhia et Fransisco, sur l’initiative de Sandrine (secrétaire d’OTM). Zalhia était défigurée par la maladie du Noma et Fransisco était atteint d’un bec de lièvre.

OTM a organisé l’opération de ces deux enfants grâce au directeur d’une clinique locale « La clinique Santé  Plus » et une association Stéphanoise « Les enfants du Noma » qui envoie des équipes humanitaires médicales au Laos, au Cambodge, au Benin et nouvellement à Madagascar afin de réaliser des opérations maxillo-faciales et orthopédiques pour les populations les plus pauvres.

Francesco avant son opération

Le sourire retrouvé de Francesco après son opération

Ainsi, 2 chirurgiens de Toulouse envoyés par l’association stéphanoise sont venus opérer Zalhia et Fransisco en octobre. OTM a uniquement dû financer le transport et la nourriture des enfants et de leurs accompagnants.

2018 a été la première année du parrainage hospitalisation

Ce parrainage a été mis en place en lien avec la congrégation des Sœurs de l’Evangile dans le quartier le plus pauvre de Tananarive. Il s’agit de prendre en charge le financement d’opérations d’enfants ou adultes atteints de pathologies graves pour des opérations réalisées à l’hôpital de Tananarive. Chaque opération coûte 110 €.

25 opérations chirurgicales ont été réalisées cette année grâce à un très généreux donateur. La continuité de ce parrainage sera assurée en 2019 grâce au bénéfice du loto organisé par le conseil municipal des enfants de Seyssuel. OTM soutient l’action de l’association de Matthieu Rade dont le but est de financer les études de médecine à Madagascar d’étudiants malgaches d’origine pauvre.

OTM prendra en charge la formation d’un étudiant (800 € / an sur 6 ans) afin qu’il exerce à terme pendant un an à Ambatofotsy.